TRANSES OUVERTES ET TRANSES FERMÉES

Image

Je retrouve souvent la croyance que lors des sessions, les clients doivent garder les yeux fermés et que lorsqu’ils les ouvriront, la séance sera finie.

En effet, la problématique du patient qui ouvre les yeux, est récurrente pour beaucoup de praticien. Comme si soudainement la séance se terminait et que l’opérateur avait échoué dans sa pratique.

Ce qui est surprenant, c’est que lors du pretalk, nous pouvons expliquer que le client est libre ou non d’accepter les suggestions, qu’il n’est pas contraint, qu’il ne dort pas, mais dès qu’en pratique, il y a une réaction, c’est comme un problème pour le praticien.

Pourtant cela ne contrarie en rien la séance, il suffit d‘accepter la transe de son partenaire et arrêter de projeter nos croyances, comme quoi les clients resteront profondément détendus, limite absents. C’est une façon de voir qui peut être comprise en début de pratique, mais l’expérience nous apprend que ce n’est pas le cas.

Même si en hypnose Elmanienne, il est préférable que notre partenaire soit en niveau somnambulique, il n’y a guère de problème de gérer la séance à un autre niveau. De plus, ce que j’expliquais à des apprenants, le client peut bouger dans tous les sens, crier, hurler, rire, pleurer, les yeux ouverts tout en donnant l’impression de ne pas être en transe et pourtant, il est bel et bien au niveau somnambulique.

J’ai eu cette semaine une demoiselle qui m’expliquait ne pas pouvoir garder les yeux fermer, il suffit donc de faire comme ce bon vieux docteur Flower, lui faire fixer le regard sur un point..

Tout cela pour revenir sur cette idée que les transes sont instables et qu’elles n’offrent pas l’attente que le praticien peut se faire.

Dans cette instabilité, je souhaiterai soulever un point qui me semble interessant. Il y a certains patients qui sont dans des transes que je nommerai ‘fermées’. L’idée est simple, nous entrons très facilement en Transetous autant que nous sommes, et ceux qui estiment ne pas y aller, ne pourraient pas me faire croire que jamais il n’ont les yeux dans le vague, que jamais ils n’ont vécu de d‘émotions devant un film, ou qu’ils n’ont jamais fait des mini hallucinations que se soient auditives ou visuelles.

Le hic c’est que l’hypnose parle de transe hypnotique, donc on devrait considérer qu’il y a des transes et des transes hypnotiques ? En quoi la transe hypnotique estdifférente de la transe quotidienne ? Surtout si dans nos prétalk ( et quasiment tous les ouvrages prennent ces exemples) nous parlons des transes du quotidien ? En quoi y a t il une différence entre une transe hypnotique, une transe chamanique, une transe sportive ou une transe de colère ?

Il me semble que notre sémantique porte préjudice à notre pratique et limite par la même les potentiels des praticiens. Un Hypnothérapeute va souhaiter induire une transe hypnotique qu’il aura défini comme un ensemble de critères auxquels doit répondre son partenaire. Si par malheur un des critères disparaît, par exemple la fermeture des yeux, alors la Transe Hypnotique s’arrête irrémédiablement.

Remarquez que ça doit être hyper stressant et que je comprends bien mieux pourquoi tant de thérapeutes vont éviter de faire parler leurs patients, vont s’assurer avec un signaling que le dialogue se fasse. Imaginez qu’un client ne parle pendant mon histoire ou mes suggestions, ça signifierait que ma méthode ne fonctionne pas ? Même en H-Ultra, j’ai eu des clients qui arrivaient à parler…

Nous vivons donc dans une série de transes et l’exemple de la transe sportive en est une. Un sportif a un certain niveau, n’est plus focalisé que sur son objectif, sa balle, son pas, sa frappe. Il peut éventuellement entendre son partenaire, qui le coache, qui lui donne des conseils. Par contre si vous souhaitez lui suggérer des choses qui ne sont pas liées à ce qu’il met en place, il y a de forte chance que sont facteur critique pourtransférer vers un autre type de transe, rejette immédiatement l’information.

De même, pendant une transe de colère, vous pouvez autant que vous le souhaitez suggérer des idées d’apaisement, de calme, voire d’autre chose, il y a peu de chance que la personne qui vit cette transe ne puisse entendre ou accepter la moindre parole.

Nous sommes donc dans des cas intéressants où les faire basculer dans ce que beaucoup estiment être une transe hypnotique sera difficile. Pour autant, ils ne sont pas impossible à hypnotiser, ils sont simplement déjà dans une transe. Seulement c’est une transe qui est fermée aux suggestions. Cela ne veut pas dire qu’un client dans une transe de colère, débarquant au cabinet, nous ne offre pas des voies pour travailler avec.

Il nous faudra par exemple entrer dans sa transe de colère ou encore le transférer d’une transe à une autre. En ce cas, les inductions et les normes ‘hypnotiques’, ne sont plus conformes… pourtant nous pratiquons une forme d’hypnose

Ce que je souhaite mettre en avant est cette faculté commune à entrer en transe, cette capacité a parfois rester dedans ou à y retourner tellement vite que cela peut rendre ‘malade’. Ces transes là sont fermées et vous pourrez autant que vous le souhaitez proposer des suggestions, il y a 90% de chance que rien ne change.

Les outils de l’hypnothérapeute s’ils sont limiter à induire une transe et proposer des suggestions, des recadrages, des métaphores,… ne pourront pas faire basculer vers un autre schéma, une autre transe. Ouvrir les transes à un nouveau processus et donc à la validation des suggestions et des programmes, voilà un travail de fond.

J’ai la croyance que l’autisme est une forme de transe, j’ai eu la chance de travailler avec des enfants autistes et parfois sans retour, parce que je n’étais pas parvenu à les faire fixer suffisamment pour proposer une autre transe éphémère et ‘aidante’.

Par contre pour ceux avec qui j’ai eu quelques instants d’une transe ouverte, il y a eu de très beaux retours. Nous sommes tous autistes à nos manières, nous n’arrivons parfois plus à sortir vers l’extérieur, nous restons cloîtrés dans des transes très souvent hermétiques aux changements. A nous de trouver des transes alternatives et bénéfiques.

Prenez soin de vous.

Be one

Pank

Écrire commentaire

Commentaires : 0