HNO HYPNOSE : ET SI L’HYPNOSE DE RUE ÉTAIT UN TREMPLIN ?

Depuis un certain temps, je vois beaucoup de potes de l’hypnose urbaine, ne plus avoir le même enthousiasme ou ne complètement arrêter les sorties.

Quand j’échange avec, je me rends compte que le tour a été fait. Il n’y a plus le même plaisir, il n’y a plus la même magie. La rue ne rapporte rien, elle ne fait pas du pratiquant une star, elle n’offre de reconnaissance que les relais sur Youtube et les quelques forums.

Elle n’est pas comme la scène, un lieu où les applaudissements pleuvent, des petits plus qui parfois offrent de quoi se satisfaire. La rue est ingrate comme dans tous les Street Arts, elle n’est pas visible et rarement nourricière, seulement pour ceux qui vont proposer leurs connaissances pourront la ‘rentabiliser’.

Alors après des mois, des années, qu’est ce qu’un pratiquant ‘gagne’ ? Chacun y trouvera ses motivations, la mienne est plus axée échanges et partages. Mais pour ceux qui se sont lancés, ceux qui comme une mode, comme un défi facebook sont allés vers cette discipline que leurs reste-t-il ?

J’y vois deux courants principaux. Ceux qui vont se diriger doucement vers de la scène, parce que la rue était une approche pour leurs talents, mais les showmen veulent plus, plus long, plus grand, plus de monde.

Ceux qui vont appréhender le côté thérapie ou tout du moins coaching. Qu’importe qu’ils choisissent l’un ou l’autre, l’important est de continuer à faire brûler la flamme, celle qui a été si stimulante dans le début de la rencontre.

D’ici quelques années, cette tendance diminuera surement, les modes passent, l’hypnose en fera de même, mais toute cette génération de la rue, va pouvoir offrir du sang neuf, des nouvelles options pour cette belle discipline qui est la notre. Nous y verrons peut être un coup de fouet pour évoluer, avancer et se transformer…

Be One

Pank

Écrire commentaire

Commentaires : 0