RÉFLEXION HYPNOSOPHIQUE #7 : HYPNOSE DYNAMIQUE / DÉVELOPPER LES TRANSES ACTIVES DANS LA THÉRAPIE (PART 1)

Hypnosophie_R1_03Nous faisons une distinction importante entre l’hypnose thérapeutique et l’hypnose de scène. Avec l’hégémonie de l’hypnose indirecte, nous avons appris à travailler sur une hypnose plutôt passive. Nous cherchons à mettre nos partenaires dans des états de relaxation afin de créer une transe apaisante.

Nous passons dès lors à côté de nombreux possibles qu’offrent les transes actives, exploitées autant en hypnose urbaine ou hypnose de spectacle. Notre objectif en tant que praticien est de permettre à nos partenaires de trouver ce qui est le plus adapté pour son mieux-être.

Il est utile dans une société comme la nôtre de pouvoir se détendre, se relâcher et retourner vers soi. Il y a pour cela de nombreux systèmes particulièrement intéressants pour cela comme la sophrologie, la relaxologie et même l’énergétique. Alors, pourquoi ne pas développer un autre aspect qu’offre cette merveilleuse discipline qu’est l’hypnose.

Nous pouvons par exemple, partir sur une dynamique d’induction rapide puis pendant quelques minutes faire travailler notre partenaire dans une transe dynamique et finir la session par une partie plus relaxante.

L’hypnose dynamique en thérapie n’est pas mise en avant, alors que nous avons là un levier particulièrement puissant pour nos partenaires, de vivre des régressions, de vivre des corrections de leurs vies, des dialogues avec soi mêmes, des ruptures de lien, des travaux sur des excès émotionnels etc. Cette forme d’hypnose reprend ce que nous connaissons de l’hypnose plus ‘classique’. Nous savons que Braid, dans la ‘création’ de l’hypnose a enlevé les parties plus actives. En lisant ce que mettait en place Charcot, il faisait travailler ses partenaires dans des démarches en mouvement. Même si c’est aujourd’hui, nous savons que la forme qu’il mettait en place n’est pas la plus adaptée pour ‘optimiser’ le processus hypnotique, l’histoire nous montre que les transes actives peuvent être orientées thérapie, et pas seulement scène.

Cela peut sembler désuet et moins professionnel que cette hypnose très passive que se passe au quotidien dans les cabinets. Pourtant, dans une démarche plus intégrative de l’hypnose, dans cette période qui met de plus en plus en avant l’importance du lien entre le corps et l’esprit, nous utilisons seulement l’aspect esprit dans les pratiques communes.

L’hypnose s’est un peu figée depuis la mort de Erickson, nous avons eu les Pnlistes qui se sont beaucoup bougés avec une dynamique passionnante d’exploitation des transes. Nous avons eu quelques hypno thérapeutes qui osent sortir des sentiers battus comme Rasmussen avec son provocative hypnosis.

Seulement, nous sommes pour la majorité dans une hypnose des années 70-80. C’est comme si nous conduisions encore des voitures de cette période. Ce qui est passionnant, c’est que des disciplines comme la psychanalyse cherche à se renouveler, il y a de grandes remises en question de la part de ses propres adeptes. Quand allons-nous aussi, commencer ce cheminement ?.

Il est vrai que l’hypnose est à la mode et la majeure partie des praticiens actuels sont de ‘jeunes’ pratiquants. La plupart ont moins de 10 ans de pratique et pour ceux qui ont plus, ils sont devenus des formateurs, mettant nettement moins en pratique leurs connaissances sur le terrain, répétant des techniques qu’ils maîtrisent grâce à leurs années d’expérience.

Les potentiels sont en vous.
La connaissance est Partage
Ne prenez que ce qui est bon et juste pour vous
Be One
Pank

Écrire commentaire

Commentaires : 0